Buy Viagra Online

Vous aussi vous rêvez d’aventures ?

Envie de sauter dans un avion, avec un sac à dos et votre Lonely Planet pour seuls compagnons ?

L’Ouest Américain c’est LA destination « facile » pour voyager seul ou accompagné, être dépaysé sans perdre tous ses repères. Si vous parlez un peu anglais, l’Amérique est à vous ! Alors n’attends plus, réserves tes vols et une voiture. C’est quand même mieux pour se déplacer.

Côte californienne ou folie de Vegas, canyons d’Utah ou réserves amérindiennes d’Arizona ou encore les influences latines du Nouveau-Mexique … le dépaysement est au rendez-vous !

Voici les bonnes adresses pour un voyage de 3 semaines au Far-West !

Attention, cette histoire est inspirée de faits réels et les personnages ne sont pas fictifs 😉

Etape 1 : une semaine sur la côte Californienne – de San Francisco à Los Angeles

2 jours à San Francisco : ce qu’il faut faire

Prendre le fameux tramway :

Les côtes vertigineuses de San Francisco ne sont pas un mythe. Pour économiser ton énergie, prendre les tramways peut s’avérer une bonne option. Et puis, si tu veux absolument trouver une excuse dis toi que c’est l’une des activités franciscaines incontournables.

En prenant ce tram, tu te retrouves rapidement le long des jetées pas bien loin du Fisherman’s Wharf. De là tu peux rejoindre le port de San Francisco (on le voit souvent dans les films) et aller jusqu’à la jetée 39 pour voir les lions de mer se prélasser. Vue sur l’incroyable Golden Bridge en arrière-plan. Super spot pour quelques photos.

Rendez-vous au pied de ce pont, où les abords sont aménagés pour les piétons, cyclistes et sportifs en tous genres. La bonne idée : une virée en fin d’après-midi lorsque le soleil tombe.

La baie de San Francisco est connue pour l’île qui se trouve à peine à quelques miles de la côte : Alcatraz où les plus célèbres brigands tels qu’Al Capone ont séjourné.

Mes recommandations :

Une ascension de la Coit Tower qui offre une vue à 360° sur la ville.

Un passage dans le quartier des Painted Ladies avec ses jolies mansions colorées.

Un arrêt au Palace of Fine Arts lorsque la nuit est tombée : l’architecture gréco-romaine est magnifiée par les illuminations.

C’est l’heure de quitter San Francisco et de rouler en direction du sud, sur la Highway 1 aussi appelée Pacific Coast Highway ou California Dream Highway. Panoramas à couper le souffle assurés.

Prochain arrêt Monterey.

Monterey le spot idéal pour profiter de beaux couchers de soleil.

La ville est à taille humaine.  Agréable quand on a passé 2 journées intenses dans l’une des plus grandes villes des Etats-Unis.

Et puis Monterey n’est pas loin de Carmel-by-the-Sea. Accessible via si le 17-miles drive qui serpente le long de la rive.

Carmel-by-the-Sea vaut vraiment son pesant d’or avec ses maisons pittoresques, sa plage et sa splendide mission/basilique à peine plus en retrait dans les terres.

Direction Big Sur

Pour rejoindre Big Sur, traverse le Bixby Creek Bridge. Pas d’inquiétude, la Pacific Coast Highway a été aménagée à l’américaine  : tu trouves une quantité impressionnante d’endroits où te garer le long de la côte pour prendre les plus beaux clichés ou simplement pour admirer la vue !

Big Sur River Inn bar : adresse parfaite pour déguster un petit déjeuner ou un lunch dans une atmosphère féérique.

Stop à San Luis Obispo

San Luis Obispo est une ville assez peu reconnue. Elle est plutôt bien située géographiquement et l’ambiance y est agréable !

Depuis San Luis Obispo, plusieurs options possibles :

– LA visite à faire : Hearst Castle. Somptueux domaine intérieur et extérieur appartenant au début du XXe siècle à la famille Hearst.  Famille ayant fait fortune dans la presse et publicité. Même si aujourd’hui les lieux de vie n’appartiennent plus à la famille, les terres cultivées tout autour elles le restent. A l’intérieur, une salle de cinéma d’époque, des bibliothèques, des chambres… et un recueil d’œuvres européennes et asiatiques s’y bousculent. A l’extérieur, la piscine Neptune vous donnera envie d’y faire quelques brasses.

 

Lieu qui a valu à plusieurs reprises la visite de Charlie Chaplin et Winston Churchill parmi tant d’autres.

Oublie les photos en ligne si tu veux garder la surprise.

– Arrêtez-vous à Morro Bay. Morro Rock,  gros bloc de roche à quelques mètres du rivage mérite qu’on s’y arrête. Une pierre, deux coups profite-en pour admirer un coucher de soleil avec la brume qui tombe sur l’écume des vagues !

– La jetée de Pismo Beach, petite ville balnéaire bien sympathique également où il est parfois possible d’entrevoir des baleines et de magnifiques couchers de soleil. Si les oiseaux survolent l’eau, il est possible que les baleines ne soient pas bien loin.

Direction Santa Barbara.

Dépaysement encore plus surprenant si tu décides de faire un arrêt à Solvang. Petite bourgade … danoise ! Fondée au début du XXe siècle par des immigrés danois, la ville garde ses caractéristiques architecturales.

A Santa Barbara ce n’est pas le même décor, puisqu’ici on se sent comme engloutis dans la version américanisée d’une ville mexicaine. Les rues aux couleurs chaudes en font une ville très agréable. La musique « live » se fait entendre dans plusieurs bars de la rue principale quand vient le soir.

Dernier arrêt avant Los Angeles, mon coup de cœur… Malibu !

Ne vous attendez pas à retrouver la bande de David Hasselhoff, le tournage de la série Alerte à Malibu se faisait à Manhattan Beach. Mais la jetée et la plage de Malibu sont au top. Très tendance californienne, les restaurants y proposent de la nourriture bio et saine ! Tranquillité et douceur sont de mise !

Plus qu’à terminer le trajet jusqu’à Los Angeles… Quel programme ? A vous de voir et de sortir des sentiers battus.

Rappelez-vous juste que c’est la ville des USA la plus congestionnée, le trafic y est plus que difficile alors soyez aventureux et on vous souhaite bon courage et une belle aventure 😊